L’EMPIRE SE DEVOILE

1er ACTE sur 3

BY

NOAH JACOBSON

Cet article doit être théoriquement publié par le bimestriel international NEXUS, journal d’information scientifique et alternative.

La date et les conditions de publication étant incertaines, j’ai donc choisis d’offrir la primeur de cet article aux internautes

du site VERITAS l’ayant bien mérité. © By Noah JACOBSON.

L'avertissement prophétique du président Eisenhower

Dans son discours d'adieu du 17 Janvier 1961, le président (et ancien général) Dwight Eisenhower avait averti les Américains que le lobby militaro-industriel pourrait faire planer un jour une menace sur la liberté et la démocratie :

"La présence simultanée d'un énorme secteur militaire et d'une vaste industrie de l'armement est un fait nouveau dans notre histoire. Cette combinaison de facteurs a des répercussions d'ordre politique, économique et même spirituel, perceptibles dans chacune de nos villes, dans les chambres législatives de chacun des États qui constituent notre pays, dans chaque bureau de l'administration fédérale. Certes, cette évolution répond à un besoin impérieux. Mais nous nous devons de comprendre ce qu'elle implique, car ses conséquences sont graves. Notre travail, nos ressources, nos moyens d'existence sont en jeu, et jusqu'à la structure même de notre société. Dans les organes politiques, nous devons veiller à empêcher le complexe militaro-industriel d'acquérir une influence injustifiée, qu'il l'ait ou non consciemment cherchée. Nous nous trouvons devant un risque réel, qui se maintiendra à l’avenir : qu'une concentration désastreuse de pouvoir en des mains dangereuses aille en s'affermissant. Nous devons veiller à ne jamais laisser le poids de cette association de pouvoirs mettre en danger nos libertés ou nos procédures démocratiques. Nous devons nous garder contre le risque de considérer que tout va bien parce que c'est dans la nature même des choses. Seul un ensemble uni de citoyens vigilants et conscients réussira à obtenir que l'immense machine industrielle et militaire qu'est notre secteur de la défense nationale s'ajuste sans grincement à nos méthodes et à nos objectifs pacifiques, pour que la sécurité et la liberté puissent prospérer ensemble."

L’analyse des dernières informations en provenance de diverses sources laisse à penser que des scénarios assez surprenants sont à prévoir dans les mois ou les semaines qui viennent. Les USA sont en train de s’accomplir en tant que néo-dictature car plusieurs analogies existent maintenant entre les USA version 2004 et l’ascension du 3ème REICH durant les années 30-39. De nombreux observateurs dont le journaliste indépendant et rédacteur en chef du quotidien LA REPUBLICA, Federico Fasano MERTENS, en Uruguay ont eu la pertinence de vue et le courage d’affirmer ce dont aucune personne, doté d’un peu de bon sens, ne doute plus maintenant : les USA sont en train de sombrer sous la pression des Maîtres du Monde vers un modèle de régime dictatorial à composante militaire hypercentralisé. MERTENS n’a pas hésité à comparer Bush Junior à HITLER, tant et si bien que l’ambassade des USA n’a pas tardé à demander des excuses à ce journal. La réponse de MERTENS fut sans équivoque et il répliqua en démontrant de manière exemplaire, les nombreuses corrélations qui existent entre deux situations et deux peuples pourtant fort divergent. Nous allons réfléchir sur trois points fondamentaux dans cet article. Ces points, eux-mêmes mis en indice de corrélation avec d’autres branches –théorie des graphes- constituent la preuve manifeste et évidente du point de vue des faits que quelque chose est en train de se préparer au sein des différents gouvernements et dont l’impulsion principale se situe au niveau des USA. Nous allons démontrer en quoi certains scénarios conspirationistes extrêmes sont en passe de devenir malheureusement une effroyable et sinistre réalité. Nous allons aussi découvrir les nouvelles avancées de l’implantation massive et du marketing des micros-puces partout dans le monde. Je pense que cette recrudescence d’informations connexes ne provient pas du hasard, mais d’une architecture subtile et échappant aux phénomènes de surface. Cette dernière information est le point faible de la stratégie des Maîtres du Monde qui dévoilent de plus en plus leur jeu. Comme dans une partie d’échec classique, l’adversaire a prit soin de positionner ses pions pour une attaque imparable. Les pions sont maintenant en train d’avancer, mais le dévoilement fait partie des risques d’une attaque. Le vol de l’élection présidentielle des USA 2004, par une partie de l’élite, n’est qu’une simple étape dans un plus vaste réseau de projet et de perspectives. Bien que le duel KERRY/BUSH était en partie tronqué du fait de leur appartenance respective à des groupes d’intérêts non-démocratique, il n’empêche que JFK /2 allias FORBES-KERRY aurait du techniquement remporté la victoire ce 2 Novembre 2004. Le président BUSH a certes gagné avec 3.5 Millions de voix d’avance, le fait est posé, et il s’agit de comprendre comment un président donné perdant à la sortie du sondage des urnes a pu obtenir une telle avance et pallier son retard. Nous saurons dans quelques mois, ce que la justice américaine pense de ces nombreuses anomalies, suite à la plainte du représentant démocrate du Michigan, John CONYERS[i], mais sans nous faire trop d’espoirs sur les suites de l’investigation du Bureau Fédéral.

Les trois principaux axes que j’ai déterminés dans une analyse tenant autant de la géostratégique que d’une géopolitique très exotique seront les suivants. Précisons que ces données sont des faits et non des spéculations vagues. Il est donc important de comprendre que ces faits ne sont pas du ressort de la providence, mais d’une phénoménologie complexe et de fond :

-          ACTE 1 / Les deux fraudes électorales successives en 2000 et 2004 et les analyses de MERTENS comparant l’équipe BUSH et le conglomérat NAZIE ainsi que les remarquables similitudes de la montée en puissance de ces deux groupes usant des mêmes techniques de propagande et de conditionnement mental, basé sur la répétition et l’exubérance sécuritaire.

-          ACTE 2 / Les révélations de PAUL O NEIL ancien membre éminent du Gouvernement BUSH – qui suite au scandale ENRON, fut démissionnaire- qui a déclaré avoir eu connaissance de l’organisation des attentats du 11 SEPTEMBRE. Ce fait prodigieux est à mettre en corrélation avec le fameux livre de politique-fiction de l’officier du pentagone Charles DUNLAP, un essai nommé le Coup d’Etat de 2012. Il est évident que les lecteurs spiritualistes comprendront la signification de cet essai de politique-fiction qui fut salué par Colin POWEL[ii] lui-même. Nous intégrerons dans cette partie la démarche en justice courageuse de 400 familles américaines portant plainte contre l’équipe BUSH / CHENEY, dans le cadre d’une enquête sur le 11 SEPTEMBRE. Ce mouvement est mené par l’avocat STANLEY HILTON, un des conseillers du sénateur BOB DOLE, ce dernier candidat face à BILL CLINTON pour l’élection présidentielle de 96. HILTON, comme tous les hommes qui arrivent à un tel niveau de pouvoir, possède des connivences et des informations, qui lui ont permit de ne pas prendre cette initiative à la légère. C’est la première fois dans l’histoire d’une nation et de la politique moderne, qu’un groupe de personnes entreprend une action aussi directe contre un gouvernement dûment constitué en l’accusant d’actes conspiratoires notables.

-          Nous nous intéresserons aussi aux déclarations du congressiste du Texas, Ron Paul, qui vient d’affirmer récemment l’existence d’une conspiration aux USA, impliquant selon lui, 25000 personnes dans ce pays.

-          ACTE 3 / La politique actuelle visant à l’implantation et au développement de puces qui seront sous peu, probablement implantés dans une vaste partie de la population mondiale. Peut-être après la mise en scène du Projet BLUE BEAM visant à la simulation holographique d’une attaque extraterrestre contre la Terre. Actuellement le réseau d’informateurs avec qui je suis en contact nous a divulgué les faits suivants via l'un des deux meilleurs sites français sur les informations alternatives[iii] : de nombreux camps militaires et des bases désaffectés viennent de rouvrir aux USA sous contrôle de la FEMA dont les pouvoirs viennent d’être renforcés suite au Patriot Act. Des troupes militaires de divers pays dont l’Allemagne sont en poste depuis peu de temps aux States. De sources bien informées[iv] il semblerait que les USA soit à la veille d’un phénomène de grande ampleur impliquant la suspension du GOUVERNEMENT FEDERAL et la présence de l’armée sous contrôle ONUSIEN. Ces troupes pourraient fort bien intervenir dans le cadre de la loi martiale. Divers mouvements font état de contrôle sur des points d’accès dans diverses parties des USA par l’armée. Des trains spéciaux peints en blancs et dotés du sigle Onusien semblent être aperçus par de nombreux témoins. Il existerait une centaine de camps dotés d’une capacité d’accueil moyenne de 20000 personnes sur l’ensemble du territoire des USA.

L’ELECTION 2004 aux USA.

Une apologie cynique du mensonge légal.

A l’heure où j’écris ces lignes les témoignages se multiplient dans la plupart des rédactions des journaux Européens encore libres et qui ne peuvent faire impasse sur l’ampleur de la fraude qui vient d’avoir lieu aux USA. Jamais une fraude aussi manifeste n’aura paru semblé si régulière et paré de la fameuse garantie étatique et de la version officielle. Tant est si bien que le mensonge parait parfaitement régulier et que les USA sont en train de subir de plein fouet la prise de contrôle progressive et totale de la plupart de l’appareil politique et exécutif, par une élite que la science politique nomme les Néo-Conservateurs ou Faucons dans l’usage. Pourtant, nous verrons que le terme de Néo-Conservateurs n’est qu’un terme bien trop doux pour qualifier les objectifs réels et les ambitions de cette élite des USA. En fait ce terme pourrait très bien trouvé comme substitutif prochain : Maîtres du Monde ou bien encore Elite Planétaire en Division. Une correcte compréhension des faits et évènements sociologique que nous vivons, trouve en grande partie leur source dans le passé. Le passé est la mémoire de l’homme et il informe l’homme sincère dans la quête de la vérité. Nous ne pourrons « Combattre le Futur » qu’en connaissant les arcanes du passé. Le fait est que la fraude électorale de l’an 2000 était caractérisé par un fait simple : la Cour Suprême des USA, plus spécialement deux juges pro Républicains, avaient donnés le fauteuil présidentiel à BUSH Junior contre une tractation partiellement financière et un retour d’ascenseur. Il fut proclamé vainqueur avec 25% des voix des américains en âge de voter et avec un demi million de voix de moins que son adversaire. Le professeur français Pierre LASSALE, n’hésite pas à démontrer que le modèle politique américain a trouvé ses limites dans la contradiction suivante : l’idéal démocratique y est censé être une métaphysique s’inscrivant en sus de la politique religion et pourtant un américain sur deux est politiquement hors-jeu dans ce système[v] le rendant inerte donc implicitement anti-démocratique, laissant la régulation centrale aux Forces Economique. La fraude électorale a atteint des sommets en 2004, que même le pire dictateur du siècle dernier aurait eus du mal à faire avaler à son peuple et au monde. Pourtant, cette fraude cynique et faite en toute impunité, n’a soulevé aucune réaction dans les milieux politiques ou diplomatiques. Comme si elle était naturelle ou comme si les milieux politiques savaient à quoi il faille s’attendre. L’élection de 2000 avait au moins le mérite de faire appel à un semblant de logique et au fait que le camp adverse avait au moins essayé de faire opposition à la malversation des Républicains. L’élection de 2004 ne s’inquiète plus de certains détails, comme la probité ou la crédibilité du système de vote et des votants. Nous dirions qu’en 2000 les formes avaient été respectés et nous avions assister à un phénomène commun aux principes démocratiques des USA : l’achat d’un siège présidentiel. Les évènements survenus depuis la dernière élection nous rappellent, du 11 Septembre à l’invasion de l’Irak, en passant par la conquête de l’Afghanistan, ô combien la doctrine de Kissinger visant à affirmer la toute puissance de l’Empire, tend à devenir une constance de la politique extérieure et intérieure des responsables américains. Dans le sillage de la doctrine des faucons, se trouve la « très ésotérique » et prophétique annonce de BUSH senior, qui fut faite le 11 Septembre 1990, ce dernier affirmant lors d’un grand point presse, que l’humanité était rentré après la chute du mur de Berlin dans : un Nouvel Ordre Mondial. Il semblerait que cette vision anticipatrice à plusieurs segments de l’espace-temps (sic) soit plus que jamais d'actualité. La dictature et ses plans venaient déjà en ces années 90 de franchir un nouveau pas dans la réalisation du Projet. L’élite des USA en est en un stade où elle ne s’inquiète plus des répercussions médiatiques que les décisions de l’Empire US vont promouvoir, dans la donne géopolitique actuelle.. L’amplitude de l’action de l’Empire n’est plus en question et il dur d’évoquer tangiblement la question des méthodes qui sont employés par ses dirigeants, quel que soit leur bord politique. Une campagne sans précédent d’abétisation des esprits a commencé aux USA, dans les années 90, où le matraquage médiatique se faisait le relais des pouvoirs en place et des pouvoirs occultes. La chaîne de télévision FOX News semble s’être constitué comme le parfait médiateur de la propagande officielle de la nouvelle conception de la démocratie Américaine. Le stade que nous venons d’atteindre en 2004 est le fait que les Faucons et l’élite sont très près de la phase finale de ce que les gens informés, nomment : le Projet. Lorsque le coup sera porté il doit être imparable et il doit laisser totalement K-O, afin d’éviter toute réaction de la population mondiale et toute résistance –active ou passive- à la mise en place de la dernière phase du Projet. Voyons de plus près la nature des fraudes. Précisons tout de même un point capital : les fraudes massives qui ont eu lieu, n’excluent pas qu’une majorité d’Américains aient votés pour Doubleyou Junior, malgré sa politique désastreuse et nous illustrerons cette réalité par un diagramme pertinent entre le choix du vote par état et le Q.I moyen par état. Je vais prendre le temps de développer certains points qui pourraient paraître fastidieux pour le lecteur. Mais, je vous assure que votre compréhension n’en sera que meilleure. L’on ne peut comprendre la manière dont est géré le monde en réalité, qu’en s’imprégnant des processus logiques qui sous-tendent la pensée profonde des Elites planétaires Mondialisés et des informations auxquelles ces dernières ont accès. Principalement nous pouvons illustrer dans cette élection 2004 une dynamique des grands types de fraudes par les faits qui suivront, des faits qui exprimeront un mixage de techniques sophistiquées relevant de ce que nous pourrions appeler une ingénierie du contrôle des masses. Ces faits frauduleux sont encore pour la plupart recouverts par un iceberg que le temps et la chape de plomb recouvrant ces faits, ne nous permettra peut-être pas, cette fois-ci, de pouvoir résoudre entièrement. Avant de parler de la fraude en elle-même, considérons les USA au travers certains de ses symboles et pourquoi les Maîtres du Monde ont consacrés leur attention sur ce pays précisément. Les symboles d’un pays comme les USA sont hautement dialectiques et signifiant, dans la mesure où ils nous renseignent sur la psychologie et l’hermétisme des Pères Fondateurs et des principes dont ils s’inspirèrent pour la phase embryonnaire du Projet…

FIGURE 1 1

« Si nous étions en dictature, les choses seraient plus simples, du moment que ce serait moi le dictateur. »

George W.BUSH. Président des USA.

USA.

The end of the dream.

Avant même que ne débute l’élection, une polémique se constituait concernant plus de 58000 bulletins de vote qui disparurent en Floride, le même état qui fit l’objet en l’an 2000 d’un litige entre Démocrates et Républicains pour le recompte des voix, facteur déterminant dans la victoire de BUSH cette même année. A ce jour, personne ne sait encore ce qu'il est advenu de cette disparition, ni des conditions dans lesquelles ce phénomène a pu se produire. Cette fois-ci les Conspirateurs US n’y sont pas allés de mains mortes. Comme tout bon technicien de la désinformation, celui qui ment accuse l’autre de menteur, afin de créer la confusion dans l’auditoire. Ainsi, les Républicains ont argués du fait que 1000 électeurs étaient en fait des faux[vi] inscrit par le camp adverse. Une réplique des Démocrates a aussitôt affirmé qu’il s’agissait d’une manœuvre d’intimidation politique de la part des Républicains s'appuyant sur une réforme des lois électorales des USA diminuant sensiblement le pouvoir des minorités au sein du système des grands Electeurs, des minorités Noires principalement. Les Démocrates prétendirent à juste titre d’ailleurs, que les quelques 925 prétendus fraudeurs furent en fait retirés d’une liste que le gouverneur républicain Jeb BUSH –le frère du Président actuel- a été obligé d’omettre auprès qu’il eut été prouvé qu’elle comptait des personnes dont les droits de vote avait été restauré[vii], suite à des plaintes des associations représentantes des minorités aux USA. L’élection n’avait pas commencé que les preuves commençaient déjà à s’accumuler dans une version « cynique » du Meilleur des Mondes. D’autres manœuvres concernant les tractations de coulisses pour la récupération de certains électeurs furent faites, mais elles appartiennent au commun du fait politique aux USA et dans toutes pseudo démocratie soumise au pouvoir transfinancier des oligarchies mondiales. Jimmy CARTER avait prodigué maints avertissements sur les risques encourus par les USA concernant la régularité de l’organisation électorale de 2004, cet ancien président, membre influent du CFR, a fait part de grandes inquiétudes sur dit-il "la probité de l'élection 2004 pour la présidentielle US"…. Des militaires de haut rang avait mentionné aussi la possibilité d’une attaque terroriste contre le cœur des Etats-Unis pendant ou peu avant l’élection. Tommy FRANKS officier du Pentagone et ancien mentor des opérations dans le Golfe Persique avait envisagé cette possibilité dans un article du magazine Cigar Aficionado en Novembre 2003[viii]. Il y évoque la probabilité d’une attaque terroriste contre les institutions centrales de l’Empire impliquant une suspension de la constitution –donc la prise de contrôle par la fameuse FEMA-, et la mise en place d’une autorité militaire provisoire ou durable. Ce qui est beaucoup plus instructif sont les propos de David J-ROTHKOPF, ancien membre de l’administration CLINTON, qui occupe de nos jours un poste à la prestigieuse « Carnegie Endowment for International Peace ». Dans un autre article paru quelques jours après l’entretien de Tommy FRANKS, ROSTHKOPF stipulait de manière étonnamment précise que cette attaque terroriste pourrait avoir survenir dans les quelques jours qui précéderaient l’élection présidentielle de 2004. Cette technique comme le rappelle certains analystes du fait politique a été employée en de nombreuses occasions pour contraindre une opinion publique à produire un choix sécuritaire concernant le choix du dirigeant qui incarnerait au mieux la protection artificielle d'un état menacé. En 1996, NETENYAHU avait utilisé cet artifice en Israël, ainsi que POUTINE en 2000 pour accéder à la présidence de la Fédération de Russie[ix]. L’idéal sécuritaire est l’un des meilleurs moyens de contraindre une opinion publique soumise à l’impact médiatique de la peur et du chaos qui en résulte sur le plan socio-dynamique. Ces techniques sont vieilles comme le monde mais trouvent encore de nos jours, par le renouveau des médias et des techniques des « opérations psy » matière à être appliquée. La France n’est pas en reste sur l’utilisation du thème de l’insécurité, notamment par l’ancien Ministre de l’Intérieur, Nicolas SARKOZY qui avait été très chaleureusement accueillit par les « Grands Faucons » ainsi que par Powell, la crypto colombe, lors de son dernier voyage officiel aux Etats-Unis en 2003. Il est pertinent de noter que SARKOZY a mis en chantier en France, le projet de Passeport BIOMETRIQUE peu après son retour et que RAFFARIN lui avait emboîté, ante-facto, le pas en demandant une réflexion globale pour l’implantation de puces électroniques pour les personnes âgées, dans un premier temps, après la canicule 2003 et les recommandations du rapport de l'Assemblée Nationale sur les mesures à prendre pour éviter que le drame ne se reproduise. Petit à petit, sans que nous ne percevions le mouvement des sphères, le système de contrôle renforce ses positions. La surenchère sécuritaire est un marché juteux dans lequel nombre de sociétés sont appelée à y remporter de lourds bénéfices. Des sociétés comme : Alien TECHNOLOGY aux USA et ADS (APPLED DIGITAL SOLUTION) implanté aux States et au CANADA. Des projets de filiale Européenne existe, qui jouxteront les incitations de la sphère politique. La question est : qui a pu financer depuis les 6 dernières années de son activité, la société ADS qui ne cessait de perdre de l’argent sur son investissement technologique novateur en matière de bio-contrôle ou bio ingénierie appliquée au vivant ? De même, dans la continuité des propos de ROTHKOPH, le jour où paraissait son éditorial, un autre analyste militaire  cette fois attaché au prestigieux Los Angeles Times, du nom de William ARKIN, procédait à la description d’une militarisation du mode de gouvernement des USA. ARKIN y décrivait comment les USA pouvait être dirigée à partir du NOTHERN-COMMAND, qui deviendrait le centre de commandement de la zone américaine en cas de menace grave. Bien entendu nous avons le loisir de spéculer à loisir sur l’étendue et la nature d’une menace aussi importante et grave. Cette analyse fait écho bien entendu aux éléments qui sont contenus dans un essai de politique-fiction dont nous reparlerons plus en avant, nommée le « Coup d’Etat de 2012[x] » écrit par Charles DUNLAP, un haut officier du Pentagone à l’époque. Ce texte faisait mention de la prise de contrôle en 2012 par une autorité militaire, non seulement des USA, mais aussi du reste de la planète, en proie à une « indicible » menace et/ou guerre. En théorie, selon DUNLAP, la nature de cette menace et/ou de cette guerre doit être suffisante pour la remise en main complète du pouvoir à une autorité militaire centrale et unificatrice sur l’ensemble de la planète, comme l’illustre parfaitement le diagramme contenue dans l’essai de politique-fiction (infra) de DUNLAP. Dans les faits et dans notre réalité, la plupart des décisions qui correspondent à l’essai fiction de DUNLAP sont soit réalisés, soit en voie imminente de concrétisation. Le Patriot Act ne serait qu’une des premières phases de la division dans un sens, mais réunion dans l’autre, qui est recherchée par les Elites planétaires et les Futurs Maîtres du Monde qui agissent par leur sous-traitant habituel.

De quelques considérations sur la symbolique des Etats-Unis.

La stratégie des Maîtres du Monde avait depuis longtemps considéré les USA dans le rôle d'une super-Reine par analogie au Jeu d'échec à 64 cases, ainsi, dès l’origine ils l’avaient doté l’esprit de la nation Américaine de signes forts et ambiguë pour le profane. Ces signes pouvant laisser place à maintes conjectures, dont je vous propose l'une d'entre elles. L'une de ces conjectures consiste à décrypter l'interprétation du symbole central des USA, se structurant dans le sceau officiel des USA qui est illustré ci-dessous. Ce symbole est une Pyramide avec un sommet coupé de sa base, créant ainsi, ex nihilo, une nouvelle pyramide indépendante… Se servant de la sous-matrice de la pyramide inférieure en fonction de sa polarisation ou orientation dans l’espace. Il s’agit là de considérations de biomathématique ou de ce que les spécialistes du M.I.T nomment la bio géométrie.

FIGURE 2

La devise Novus Ordo Seclorum signifiait avant l’heure : Nouvel Ordre Mondial. Et l’autre partie du message en haut de la devise Annuit coeptis veut dire en latin : notre entreprise est vouée au succès.  En faisant preuve d’une grande largesse d’esprit, nous pouvons concevoir, le besoin d’un Nouvel Ordre Mondial, mais de quelle entreprise s’agit-il comprise par les personnes qui ont gravés cela sur le sceau officiel des USA ? Usuellement, l’origine de cette pyramide provient de la FRANC-MAÇONNERIE, et l’explication usuelle donnée par les frères est que l’œil en question est celui de Dieu. Pourtant, pourquoi les Frères ont-ils eu besoin de séparer l’œil qui voit tout –celui de Dieu donc- de la construction humaine et de l’œuvre de DIEU qui est la pyramide elle-même ? Il semblerait que les frères qui s’expriment sur cette symbolique n’aient pas de réponses crédibles pour cette interrogation spécifique. Nous sommes en droit de supposer, que l’œil qui voit tout, n’est pas celui de DIEU, mais de certains spécialistes de la contrefaçon. De facto, cette supposition nous incite à remettre en question la nature des objectifs de ceux qui se cachent sous cet œil, ainsi que la nature des plans que l’on pourrait lui supposer. Nous serions en droit de se poser la question de la nature de l’entreprise en question. Le but du Projet qui fut gravée dans la partie verso du sceau officiel des USA était donc, avant l’heure, bien prophétique sur la nature des évènements en cours. Voyez pourquoi (voir figure 1.1) ! Nous pourrions en tirer comme conclusion que les designers de ce sceau avaient bien avant l'heure postulé que les USA pourrait être le point central ou épicentre d'un Nouvel Ordre Mondial. Sachant qu'il existe de nombreuses versions de cette théorie qui à l'origine trouve naissance dans les arcanes de la pensée conspirationniste US, fort judicieusement.

.

FIGURE 3

SIGLE OFFICIEL DE L’IAO

Agence Officielle des USA.

(NDA : SCIENTA EST POTENTIA / La science c’est le pouvoir.)

L'autre symbolique instructive est la représentation de l’œil qui voit tout dans le dessin ci-dessus. Il s’agit du symbole officiel d’une agence Américaine nommée l’I.A.O (Information Awareness Office) où le même symbole qui apparaît sur le sceau officiel des USA illustrant une pyramide avec un sommet qui est séparé de sa base ; mais cette fois-ci l'œil qui voit tout projette un rayon de contrôle et/ou de lumière sur la planète Terre. Il ne s’agit pas d’un hasard si ce symbole apparaît deux fois, et si a fortiori son sommet est séparé de sa base, laissant supposé que le sommet se sert du reste de la pyramide pour asseoir ses projets et ses objectifs personnels. L’utilisation d’un protocole de contrôle usant d’un pattern pyramidal est parfaite, d’un point de vue bio géométrique, pour une quelconque forme d’intelligence qui chercherait à contrôler un système ou une variété de système, du fait de la différence de répartition entre l’information dans une unité de « Volume/Espace Vectoriel croissant vers le haut ou vers le bas (H+). En physique nous savons que l’information ne peut croître dans le même sens que l’énergie dans un système quelconque. L’énergie dans le modèle Pyramidal est concentrée en bas, afin de permettre une croissance de l’information au sommet de la pyramide. Ce qui veut dire que l’information pourrait être croissante au sommet et décroissante en bas, déterminant diverses fonctions de l’énergie au sein de cette pyramide (H-). Les évènements actuels furent planifiés il y a de cela fort longtemps, même si les détails ne furent affinés que très récemment. Ainsi, la défaite de la démocratie, par le biaisement de l'élection US, qui a eu lieu le 2 Novembre 2004 est en fait la défaite de la perte des peuples de leur autonomie face à des conglomérats invisibles. Ces conglomérats occultés à défaut d’être occultes, ne cessent «d'accroître» leur pression (Cf. COOPER WILLIAM and Control GLOBAL / Armes Silencieuses pour Guerres Tranquilles, document classifié)- contre l’ensemble de la population humaine et non uniquement sur le peuple Américain. Ainsi, la lutte que nous devons mener doit se faire avec les Américains qui se sentent citoyens de la planète, mais aussi, qui sont conscients que le gouvernement BUSH et les autres alternatives politiques qui existent aux USA –ou ailleurs- ne sont pas réellement crédibles et dénués d’influence. Nous sommes en train d’assister, en définitive, si nous en croyons cette logique floue, qu’à l’un des premiers actes d’un scénario d’une nature perverse et profondément retorse aboutissant sous peu, peut-être, à une mise en scène digne d’un space-opéra du fait de la corrélation des informations de Steven GREER[xi] avec la situation présente. Il va s’en dire que KERRY n’était pas une alternative crédible et il est probable que ce dernier en tant qu’ancien SKULL[xii] fut présenté comme un rempart acceptable face à la dérive autoritariste de l’administration BUSH. KERRY, n’allait pas fondamentalement changer la donne, mais il allait être à l’écoute d’un autre bloc de notre élite planétaire, d’une autre partie de notre « cerveau planétaire ». Un bloc qui ne souhaitait pas que le Plan ou le Projet en arrive à ce stade de réalisation, du fait que ces derniers sont conscients depuis peu, d’autres informations et de choses extra contextuelles au fait politique commun. Son but allait être de temporiser et de donner des gages d’une plus grande stabilité dont un bloc spécifique des Maîtres du Monde, le bloc économique[xiii], a besoin pour assurer la continuité de ses activités ainsi que l’accord substantiel de l’opinion publique au maintient du système qu’il utilise. Nous venons de voir les prémisses, les coulisses légères, de l’organisation radicale et très précise qui mène notre humanité. Toutefois, comme certaines sources l’ont confirmés deux tendances existent chez les Elites planétaires. L’une de ces tendances était d’écarter l’équipe BUSH et de placer un des hommes les plus à même de remplir les conditions d’une plus grande stabilité pour la planète. KERRY était donc le citoyen de la planète et il est probable que le bloc secret qui le soutenait, dont le héraut visible n’était autre que le puissant Georges SOROS, visait à gagner du temps sur l’autre partie des Maîtres du Monde qui désire à ce que les plans ou le Projet en arrive à un stade plus concret de réalisation. L’élection US allait donc être le point de départ d’une nouvelle impulsion, d’une nouvelle dynamique que nous ne tarderons pas à percevoir. Le vol de l’élection qui vient d’être fait, a eu lieu avant tout, parce que le candidat qui aurait du gagner si il n’y avait pas une fraude massive, aurait du être naturellement John Forbes KERRY. Si ce vol a eu lieu, c’est parce que l’élite n’était pas d’accord sur la manière dont les USA allait construire leur avenir au lendemain de cette élection. Le bloc qui vient de l’emporter dans cette compétition interne des Maîtres du Monde est le bloc proche des militaires et d’autres groupements d’intérêts aux USA et dans le monde. Ces gens ne souhaitaient pas qu’un SKULL pacifiste[xiv] soit en poste à la Maison Blanche pendant les quatre prochaines années, car leur objectif et les moyens qu’ils voulaient y investir auraient été contrariés fortement. Pour comprendre la logique qui est en œuvre actuellement et dont la fraude électorale massive n’est qu’un symptôme, ces quelques éléments commencent à vous éclairer, sur le rôle que les USA avait adopté, dès l’origine. Maintenant, il est clair qu’il ne faut pas confondre ce rôle et la situation actuelle qui semble avalisé par des millions de gens, sur les 260 millions –nombre flottant- de personnes vivant aux States. Parmi cette vaste population, nombreux sont ceux demandent et adhèrent à une vision juste et équilibré du futur de l’humanité. Nombreuse sont les personnes qui aux USA, comme dans l’Allemagne des années 30 sont conscientes de ce que trame leur gouvernement. Les gens cultivés de ce pays sont en général désespérés, mais la majeure partie de l’opinion publique des USA et la base sur laquelle s’appuie la corporation BUSH and COE, n’est pas représentative de cette composante sociologique constituée de pacifistes et d’êtres évoluées. Comme nous le fûmes envers les Allemands qui s’exilèrent pour dire non à l’horreur, nous devons nous montrer aimant et solidaire envers nos frères Américains. Car, ceux-là seront les premiers résistants dans la prochaine partie du scénario des Illuminatis. Les symboles que vous venez de voir sont la manière dont les Illuminatis dans leur cynisme s’adressent au monde. L’histoire se répète souvent et ces évènements n’augurent rien de bon pour la paix dans le monde dans les mois qui arrivent. Toutefois, comme de nombreuses sources spirituelles l’ont attestés, il faut que nous gardions espoir et que le combat que nous mènerons soit pacifiste et humain, fondé exclusivement sur l’amour, ainsi que la volonté d’une compréhension toujours plus profonde de ces phénomènes politiques et sociologiques de surface. Ces derniers sont l’expression d’une plus vaste communication subtile qui concerne d’autres champs de la connaissance humaine comme l’écologie et la psychosociologie et aucun gouvernement fut-il Mondial ou Secret, ne peut ignorer la vérité des lois gouvernant subtilement l’équilibre des forces. Aucun être n’est en mesure de modifier les lois gouvernant l’organisme planétaire –dans une approche écologique- et le fait que la conscience collective, des USA et du monde, avait choisit un pacifiste, le 2 Novembre 2004.

LA FRAUDE ATTEINT DES SOMMETS

         L’élection 2004 aux USA exprime donc bien une tricherie. Une tricherie qui ferait rougir de honte GOEBELSS lui-même, tant les méthodes de corruption, de propagande et de manipulation atteint les sommets de l’art en cette heure. Le Troisième Reich est un souvenir assez mauvais, mais le Quatrième Reich lui est en marche vers sa perfection systémique. Le nouvel Empire Etats-unien se construit en usant d’une base qui est contrôlé malgré elle, à l’aide d’un matraquage médiatique s'articulant autour de la peur et du risque terroriste. Ce système fonctionne en parfait Feed-back, une imparable rétroaction sur le fondement de la peur primaire et instinctive de l’être humain. Cette base qui représente un pourcentage fort de l’électorat US, a permit en grande partie la victoire de BUSH. Nous devons plaindre cette base, car elle est dans une situation atypique, comme les Allemands furent dans une situation assez identique suite aux conditions sournoises du Traité de Versailles, qui permettait aux Banquiers Internationaux, pour reprendre l’expression de certains, de rendre exsangue l’Allemagne d’avant-guerre de 39. La technique consistait à emmener une population à produire un choix impossible en d’autres temps. La stratégie des Illuminatis a besoin de trouver dans le concept de politique de surface et celui d’économie de surface, des motifs et des justifications louables, pour permettre à l’un des leaders ou l’un des hommes du moment de s’imposer et de guider son peuple vers une folie. Les Allemands qui furent manipulés par HITLER avaient toutes les bonnes raisons du monde de donner crédit à l’idéologie du REICH et aux rumeurs de complot, Judéo-Maçonnique, dans la mesure où ces informations furent elles-mêmes manipulés par des infiltrations croisés au sein des réseaux Judaïques et Maçonnique. D’autres théories fumeuses, visaient à présenter les Juifs comme responsables de tous les maux de l’humanité. Cette idée de complot, sans fondement d’ailleurs, allait profondément servir la cause des Illuminati. Les Etats-uniens de 2004 comme les Allemands d’avant-guerre doivent gérer un problème qui s’impose à leur nation, leur pays. Celui des Allemands était la crise économique, le chômage et une situation humaine catastrophique dans les classes sociales les plus défavorisés. Celui des américains consiste en la crainte d’un risque terroriste. Les Illuminatis en fonction des plans qu’ils adaptent chaque année, doivent aboutir le plus rapidement possible à la création d’un gouvernement Mondial qui puisse se faire avant 2012. C’est en partie pour cela que le livre-fiction de DUNLAP fixe cette date comme limite pour l’instauration d’une forme de dictature militaire. Il serait trop long de disserter là-dessous, mais certains parmi cette caste, que certains auteurs nomment les Illuminatis, avaient décidés il y a peu de temps d’admettre la création d’un Gouvernement Mondial qui soit la libre expression de la conscience collective de notre humanité. Mais, il ne s’agissait que d’un bloc qui affirmait son opinion, face à un autre bloc. Nous pouvons tirer comme conclusion, qu’une partie des Maîtres du Monde a essayé de s’opposer au clan militaire des BUSH-KISSINGER and Coe, qui ne veulent rien entendre, si ce n’est leur propre version d’un GOUVERNEMENT MONDIAL centralisé. La création d’un Gouvernement Unifié est pourtant la condition sine qua non pour la prochaine évolution de notre planète au sein d’une probable méta-organisation, dont il est fait de en plus en plus cas. Les uns et les autres semblent bien conscients de cela. C’est pour cette raison, en partie, que la branche militaire a choisit d’accélérer son mouvement vers la dictature, en quelques coups incisifs. Cette accélération de la stratégie du clan militaire apparaît même comme un bon indicateur, car cela veut implique que la conscience collective de notre planète soit prête à assumer certaines informations. En fait, la résistance provient de ce clan militaire des Maîtres du Monde, car le stock d’énergie économique et le contrôle qu’ils possèdent encore leur permettent de procéder à ces régulations de facto. Le clan militaire ne pouvait accepter que les choses leur échappent et que des siècles de préparation soit réduit à néant. Dans leur ultime tentative de mettre en place leur plan, il va falloir que les Maîtres du Monde du clan militaire, intègre dans leur logique la position relative des autres composantes du N.O.M (Nouvel Ordre Mondial), des composantes qui ne sont plus d’accord avec certains anciens plans. Ceci peut faire l’objet d’une modification profonde des options et des probabilités de réalisation de certains scénarios à court terme. La conscience collective, traduction de la pensée globale à tendance politique de la planète entière, avait choisit KERRY, malgré son appartenance à une partie de l’élite planétaire. Nous savions bien que KERRY était le choix le plus pertinent pour assurer une stabilité minimale à l’échelle planétaire et une concertation mondiale dans les affaires en cours, sur les dossiers sensibles comme la crise Irakienne ou le désengagement des USA de divers protocoles comme celui de KYOTO ou la violation «flagrante » de la convention belge ENMOD[xv] sur les armes électromagnétiques et climatiques. L’une des techniques actuelle visant à se maintenir au pouvoir sur la base d’un non-programme électoral fait appel à la Politique Négative. Les aficionados du BUSHISME pressentant la possibilité d’une élection majoritaire de KERRY, ont donc préférer garantir la victoire de Junior, en optimisant le vote anti-Kerry par ce qu’il est convenu d’appeler en Science Politique : la Politique Négative[xvi], dont l’essence de cette dernière vise au premier plan au dénigrement de l’adversaire et non à l'affirmation d'un programme sérieux pour son propre électorat. Le silence assourdissant de KERRY lors de l’acceptation de sa défaite est la preuve que lui ou son cabinet durent recevoir des injonctions afin de ne pas s’opposer au résultat initial, pour peut-être éviter un coup d’état plus « direct » usant d’armes de destructions massives (ADM) par exemple sur le sol des USA. Un tel attentat bien entendu aurait été téléguidé ou co-organisé comme le 11 Septembre par le pouvoir central de WASHINGTON et les sbires relais dans le lobbying militaro-industriel des States. La quantité d’irrégularités qui ont eu lieu le 2.11.2004 aurait pu mobiliser les quelques 2000 avocats du camp Démocrate. Au lieu de cela, KERRY a félicité platement Doubleyou d’avoir remporter cette élection en s’asseyant littéralement sur tous les principes démocratiques et humains qui caractérisent le véritable socle fondateur des USA et par extension les fondements mêmes du Droit International Public (DPI) et des principes humanistes qui caractérise l’organisation mondiale de surface.

La république Bananas d’El USA.

Il est trivial de constater, que la majeure partie des médias français ou étrangers, se focalise sur les problèmes de fraudes électorales qui ont eu lieu en UKRAINE récemment et en ROUMANIE. Nous avons des centaines d’émissions sur ces fraudes et pratiquement autant d’articles de presse. Mais, lorsqu’il s’agit de traiter des éléments tangibles de la fraude électorale aux USA, il n’y a plus personne ! Personne n’est choqué de cela, comme si cela était normal presque. Bien entendu, il est doublement trivial, de constater que le chef actuel de la CIA, n’hésite pas à dire, que l’agence est en train de supporter « ostensiblement » la fameuse révolution Orange, qui a lieu en Ukraine, avec en prime un « vrai-faux » empoisonnement à la dioxine pour faire pencher la balance de l’opinion publique, dont ont besoin les forces qui agissent pour maintenir le visage de la légitimité comme intact. Il y a donc bien deux poids et deux mesures : il y a des pays dans lesquels la fraude est inacceptable et d’autres comme les USA, dans lesquels la fraude est une pratique dont il ne faut surtout pas faire mention… Examinons maintenant les preuves concernant cette fraude. Tout d’abord un article du très sérieux journal français le Monde, dont en général de dernier est plutôt consensuel suivant une ligne directrice plutôt influencée par les pouvoirs en place. Ce prestigieux journal a montré les dents dans un article sur la fraude massive de l’élection 2004. Voici un commentaire judicieux de la journaliste, Corinne LESNES, en charge de cet article :

« Comment 29 comtés de Floride à majorité démocrate ont-ils pu voter soudainement pour le président Bush ? Pourquoi a-t-on fermé au public le bâtiment où se déroulait le décompte dans le comté de Warren, dans l'Ohio ?

Une semaine après l'élection présidentielle, les témoignages d'anomalies s'accumulent aux Etats-Unis[xvii] ».

La FLORIDE est un état central pour la conquête du pouvoir présidentiel aux USA du fait du système fort complexe des grands électeurs. Si l’équipe KERRY/EDWARDS avait obtenus cet état ainsi que l’OHIO, nul doute que le résultat final aurait permis à KERRY de pouvoir l’emporter. L’analyse des points critiques fait partie d’une élection présidentielle et des préparatifs qui sont requis pour la remporter. Nous suspectons comme de nombreux observateurs de l’OSCE -organisation en charge de la vérification de la régularité des élections- le pensent, que la plupart des systèmes informatiques qui furent installés, ont été susceptibles d’être piratés ; surtout lorsqu’on connaît les accointances entre la société qui fabrique les systèmes et les logiciels avec le gouverneur Jeb BUSH. Là où la fraude apparaît le plus manifestement est, encore une fois, l’état clé de FLORIDE. La plupart des écrans tactiles ont donnés des résultats conformes aux ratios établis entre Républicains et Démocrates dans la plupart des états. Précisons que ces nouveaux systèmes de vote électronique concernaient plus de 1/3 des votants en 2004 –soit 40 millions d’Américains du corps électoral-. Par contre vous allez voir que le système de vote utilisant des cartes perforées à lecture optique a donnés des résultats complètements aberrants et improbables en Floride :

« Dans le Comté de Baker, par exemple, avec 12.887 électeurs inscrits, dont 69,3% de Démocrates et 24,3 % de Républicains, seulement 2.180 suffrages sont allés à Kerry alors que 7.738 sont allés à Bush, l'opposé de ce qui a été vu partout dans le pays où les Démocrates inscrits ont voté largement pour Kerry. »

Toujours en Floride avec le conté de Dixie. Précisons que les données croisées avec les chiffres officiels de l’état fédéral sont corroborées, mais ne laissent pas apparaître les incongruités comme cela :

« Dans le Comté de Dixie, avec 4.988 électeurs inscrits, dont 77,5% de Démocrates –NDA, il s’entend répertorié comme tels- et un minuscule 15% de Républicains, seulement 1.959 personnes ont voté Kerry, mais 4.493 ont voté Bush. »

Vous aurez bien compris dans ce dernier exemple que ce que nous appelons la population et l’échantillon en statistique[xviii] a été complètement négligé et occulté. Le problème de l’effectif se pose. L’effectif est une quantité  d’une population N (grand N). Dans le cas du conté de Dixie, ni le ratio effectif/population, ni son résultat ne sont conformes à une règle mathématique juste. En fait, il y a plus de votants qu’il ne devrait y en avoir par rapport aux inscrits et la distribution des votants est en non-conformité avec les données officielles. Mais, cela n’est pas tout ! Comme le fait judicieusement remarquer Thom HARTMANN dans son article sur le « Fraude Informatique 2004 » dans son article web, la variable qui tend à devenir une constante dans les revirements pour BUSH, semble avoir pour dénominateur l’utilisation de machines de vote à scanner optique et non pas, un piratage systématique concernant aussi les écrans tactiles. A moins que ce dernier de par sa complexité passe plus inaperçu. L’organisation du système de vote aux USA fait appel dans tous les cas à la ressource informatique et toutes les données qu’elles proviennent d’un bulletin papier ou d’un scanner optique sont dirigées vers « un tabulateur central » qui gère les votes et les résultats. Tous les bureaux de vote aux USA en 2004 étaient équipés d’un système WINDOWS XP/édition Pro –ou édition familiale-. Comment une firme accusé il y a peu de temps de monopole sur la distribution des Logiciels -via ses accords avec les fabricants- et le monde informatique peut-elle équipé en toute éthique minimaliste, les bureaux de vote d’un état comme les USA ? Sachant qu’il y a peu de temps, les Européens ont constatés que les systèmes sous licence Microsoft –intégrant un Win/-x -avaient tendance à rapatrier des informations confidentielles, en toute discrétion, sur le système en votre possession, et d’autres choses confidentielles, vers les serveurs MICROSOFT, et ceux à chaque fois qu’un Internaute procédait à une connexion externe –via un modem et un serveur Proxy ou non-. Il est tout à fait possible de « hacker » le système GEMS de l’état fédéral pour la plupart des petits génies en informatique à la solde des pétroliers Texans. De plus les systèmes informatiques de chaque état sont sans protection à cryptage numérique ou par clés d’accès à chiffrement. Par analogie, nous pourrions illustrer cette faille de la façon suivante : c’est comme si vous laissiez une banque ouverte entre 12h et 14h pendant que les employés étaient partis mangés. En revenant, le cambrioleur malin, peut même remplacer les vrais billets par des faux et personne ne s’apercevra de rien. En fait, cette absence de sécurité informatique minimale et le contexte général font penser que toutes les conditions furent mises en place pour pouvoir influer de manière ponctuelle et discrète sur les résultats électoraux 2004. Ce qui fait dire au journal le Monde de manière plus prosaïque pour conclure, sur une note quasi-positive dans son article relative à la fraude électorale :

« Dans leur lettre au General Accounting Office (GAO), l'organe d'évaluation parlementaire, les trois membres de la Chambre des représentants, John Conyers, Jerrold Nadler et Robert Wexler, citent plusieurs cas "troublants". A Columbus, dans l'Ohio, une machine électronique a donné 3 893 voix à M. Bush, alors qu'il n'y avait que 800 votants[xix] ».

Le GAO qui fut sollicité pour mener l’enquête sur le crash de Roswell a-t’il vraiment les moyens de savoir qui est derrière cette manipulation qui avantage BUSH systématiquement ? Je ne crois guère qu’une quelconque force démocratique aux USA possède les moyens de savoir qui est à l’origine de ces malversations informatiques, ni pourquoi. Comme au lendemain de l’élection de 2000 les parlementaires démocrates qu’ils soient Noirs ou Blancs seront éconduits par les Juges et les autres autorités qui doivent obéir à des hommes qui fument beaucoup –les cigarettes il s’entend- dans les antres des arènes du pouvoir. En fait, ce n’est pas vraiment l’apparition de système de vote électronique qui génère une fraude supérieure. Comme nous venons de le voir, le système était depuis longtemps aux mains des ordinateurs et de ceux qui les contrôlent ou qui peuvent les influencer à l’aide du « Génie Informatique et des techniques de Hacking ». La procédure est simple, elle tient en quelques lignes, comme nous l’explique Bev HARRIS de Seattle dans une émission nationale aux USA, sur la chaîne CNBC-TV dans une émission de Tina BROWN :

« Donc, Harris a fait fermer par Dean le programme GEMS de Diebold, l'a fait retourner sur le 'bureau' normal du PC sous Windows, l'a fait cliquer sur l'icône "Mon Ordinateur", choisir "Disque Local C :", ouvrir le dossier intitulé GEMS, et ouvrir le sous-dossier "Local DB" qui, a fait remarquer Harris, "signifie base de données locale. C'est là où ils stockent les votes." Harris a ensuite fait double-cliquer Dean sur un classeur dans le dossier intitulé "Central Tabulator Votes" [Votes centralisés dans le tabulateur], ce qui a eu pour effet que le PC ouvre le compte du vote dans un programme de base de données du type Excel. À la ligne de chiffres "Total pour chaque candidat", elle a trouvé que Dean avait reçu dans un bureau de vote 800 voix et Lex Luthor 400.
"Inversons les" a dit Harris, et Dean a copié collé les chiffres d'une cellule vers l'autre. "Et", a-t-elle ajouté d'une façon magnanime, "attribuons 100 votes à Tiger."
Ils ont fermé la base de données, sont retournés au logiciel GEMS officiel, "c'est la voie légale, vous êtes le seul scrutateur du comté et vous vérifiez la progression de l'élection."
Alors que l'écran affichait la tabulation officielle des électeurs, Harris a dit : "Et vous pouvez voir que maintenant Howard Dean n'a plus que 500 voix, Lex Luthor 900, et Tiger Woods en a 100." Dean qui était le vainqueur est devenu le perdant.
Harris s'est redressée, a souri, et a dit : " Nous venons de publier une élection, et cela nous a pris 90 secondes."

Les propos de cette dame se passent de tout commentaire et nous voyons bien que les techniques d’incursion sont multiples pour venir à bout du système informatique gérant l’élection US. Un constat s’impose, toujours selon Thom HARTMANN[xx] :

 « Les sondages donnaient KERRY vainqueur haut la main à la sortie des urnes, il s’agissait de sondages de sortis de scrutin sur le corps électoral réel ».

Comment les sondages ont-ils pu être infirmés à ce point par les ordinateurs, s’interroge de nombreux observateurs, commente HARTMANN. La fraude informatique n’explique pas tout, et il faut trouver d’autres raisons à la victoire large de BUSH de plus de 3.5 millions de voix sur son adversaire KERRY. L’une des observations est que la population Américaine depuis des années subit de plein fouet une forme prononcée d’abétisation et de conditionnement mental. Ces techniques furent élaborés sous l’égide des programmes MK-ULTRA et MONARCH, mis en chantier par la CIA et la DIA, ainsi que par la participation de la NSA au titre du financement via la méthode des budgets Noirs. Ces programmes visent principalement au contrôle psychotronique et à l’influence sur le cerveau afin d’obtenir une réponse approprié à une stimulation dirigée. L’une des principaux enseignements du scrutin et peut-être l’une des manifestations les plus mathématiques de la stratégie BUSH, se retrouve dans la comparaison du Q.I moyen avec le vote pour BUSH. Un tableau statistique –en annexe[xxi] démontre que plus le Q.I moyen de l’état considéré est faible et plus le vote fut en faveur de BUSH. Ce fait illustre peut-être une incohérence, et aussi un fait particulièrement instructif sur la démocratie états-unienne. L’un des objectifs des programmes MK-ULTRA et MONARCH visèrent justement à établir comment une information quelconque en fonction d’un vecteur utilisé, pouvait avoir un impact sur un esprit faible. Ces programmes avaient pour but le « contrôle d’une population ou d’un individu » via des techniques de suggestion et des incursions subliminales diverses. L’une des bases de la psychologie est que un esprit faible est plus réceptif à des techniques de manipulation simple, qu’un esprit fort. En % le taux de pénétration d’une suggestion est plus fort chez une personne doté d’un Q.I ou d’un Q.E[xxii] faible que chez une personne doté d’un Q.I dont le score est supérieur à 115 sur l'échelle de BINET-SIMONS ou d’un Q-E (Test de Goleman) supérieur à 120. Pour corréler ce fait, la Silicon Valey et New York ont votés majoritairement contre BUSH. En fait, les Faucons et l’élite Planétaire ont procédés à un mixage avantageux de trois techniques afin de passer le plus inaperçus possible aux yeux du monde : primo, un endoctrinement sur les plus faibles populations de Q.I et Q.E, via des messages en boucle et d’une nature simpliste. Secundo, une fraude informatique ponctuelle et ciblée sur les Etats clés dont la Floride et l’Ohio. Tertio, une utilisation probable du système HAARP pour affiner le résultat localement. Lorsque vous voyez la composition fortement militaire de l’équipe BUSH/CHENEY, vous comprendrez pourquoi ces personnes peuvent et doivent avoir accès au must de la technologie US afin d’assurer la pérennité de l’EMPIRE et ses projets. Pour qu’une information qu’elle soit vraie ou fausse soit réactive dans un effet spécifique, vous devez la répéter inlassablement et avec détermination sur le récepteur : le risque terroriste et la menace Al-Quaida sont tombés à point nommé pour créer une corrélation « tangible » chez les récepteurs que sont les 120 millions d’américains –corps électoral minoré du fait qu’un américain sur deux s’abstient de son droit régalien de vote soumis à la propagande actuelle-... De fait, nous savons maintenant que BEN LADEN, préfère largement BUSH à KERRY. BEN-LADEN -ou son sosie actuel- est l’un des meilleurs agents des Illuminatis, l’un des plus performants sûrement. Non seulement il trompe le monde entier en se faisant passer pour un frère Musulman, alors qu’en fait il trahit leur cause. Mais, en plus il arrive à convaincre, entre plus de 70 à 80 % d’américains qu’il représente un danger pour eux, via la mouvance qu’il contrôle et portant le nom d’AL-QUAIDA. Quelques jours avant l’élection US, BEN-LADEN s’est immiscé dans l’élection U-S, en guise d’épouvantails pour finir de convaincre les Américains qu’il est encore là et pour faire planer une menace sur eux. Le Quatrième REICH est en marche, il existe et il se trouve en plein cœur des USA 2004.

manque

FIGURE 4

USA/CARTE ELECTORALE 2004

La THESE DE FEDERICO MERTENS

Federico MERTENS est un journaliste, directeur éditorial du quotidien LA REPUBLICA en URUGUAY. C’est un humaniste et ce personnage anachronique n’a pas hésité à attaqué le VRP de service de l’EMPIRE AMERICAIN : Doubleyou BUSH JUNIOR. MERTENS est un résistant de la première heure qui n’hésite pas à prendre JUNIOR de front, chose qui n’est pas forcément faite pour déplaire à ce dernier. Comment MERTENS fut-il l’un des rares journalistes à avoir pu nous permettre de nous rendre compte des étonnantes similitudes entre JUNIOR et le FUHRER ? Une telle analogie paraît très claire après examen. Il est intéressant à ce stade de se remémorer les liens qu’avait le grand père de JUNIOR, Prescot BUSH, avec le régime NAZIE. Prescot BUSH a participé allégrement au financement des NAZIES ainsi qu’au réseau d’acheminement de certains équipements militaire. De même, le grand-père de Junior, a permis par ses réseaux occultes, à WERNER VON BRAUN, ainsi qu’à toute une ribambelle d’autres savants NAZIE de rejoindre les USA afin d’y couler des jours heureux et de permettre de transférer 3 techniques fondamentales que les ALLEMANDS possédaient et sur lesquels ils avaient une avance considérable. Ces techniques sont : l’informatique, le nucléaire et la l’industrie spatiale[xxiii]embryonnaire. Cette avance que bien peu d’historiens des sciences sont capables d’appréhender du fait de la désinformation qui fut faite par l’agence –la CIA- sur les découvertes NAZIE et le potentiel technologique réel qui fut acquis par le REICH- est un élément capital pour comprendre l’importance des USA dans la stratégie des Maîtres du Monde. Il aurait été trop risqué pour les stratèges US de laisser à la connaissance de l’histoire les principes qui furent exportés aux USA et que la rétro-ingénieurie de ROSWELL allait encore fortement accentué. Il est judicieux d’observer que des technologies très « étonnantes » –l’holographie optique et le circuit intégré- ont fait leur apparition aux USA peu après l’année 1947. Comme MERTENS l’exprime, le premier élément de comparaison entre le régime de BUSH et les NAZIE avant leur prise de pouvoir définitive est correcte dans la mesure où nous considérions le REICH allemand comme un empire en expansion naturelle :

« D'un point de vue théorique, la comparaison entre Bush et Hitler est correcte. Les spécialistes ont défini le nazisme comme étant la dictature terroriste du capital financier en expansion. Lorsque Bush devient un hors-la-loi en envahissant une nation sans défense, qui ne l'a pas agressé, pour s'emparer de ses richesses pétrolières - la deuxième plus grande au monde - et qu'il annonce peu après que d'autres nations pourvoyeuses de pétrole pourraient subir le même sort, il s'approche de la définition de la dictature terroriste du capital financier. Que cela lui plaise ou non. »

L’empire a des besoins qui restent inassouvis de par les limitations intrinsèques de son territoire et son réflexe naturel tend à pouvoir prévoir son correct approvisionnement en énergie et en matière première en dehors de ses frontières. Cette dépendance macro-économique met l’empire en mouvement et lui permet d’obtenir une justification morale à des entreprises souvent hégémonique pour couvrir d’autres activités. Toutefois, nous verrons ultérieurement que le besoin en énergie est d’un ordre fictif, donc qu’implicitement l’option énergétique n’est qu’un prétexte ou une requête obligé pour subvenir aux attentes des lobbying pétrolier dans une gestion complexe et de fond. En réalité d’un point de vue technique, cela fait depuis les années 60, plus précisément 1962 ou 1964, que les USA n’ont absolument plus besoin d’hydrocarbure, ni d'un quelconque ergol de synthèse. Du moins dans la mesure où les inventions qui sont en possession de certaines « forces » de ce pays, dans des installations financés par le contribuable Américain, étaient divulgués. Cette information serait radicale. Il est amusant à ce stade de souligner une curieuse ironie que le destin produit, non sans malice, pour nous rappeler les fils invisibles qui tissent la trame de ce qui se passe vraiment sur notre petite planète. JFK fut assassiné à DALLAS, siège précisément du clan BUSH et d’une grande partie du lobbying pétrolier US. En fait, il avait défié en connaissance de cause ceux qui se trouvaient déjà à l’époque en charge de certains secrets et intérêts, que le Docteur GREER[xxiv] a dénoncé à plusieurs reprises frontalement. Si JFK en avait eu le temps, il était sur le point d’annoncer une chose « incroyable ». Une telle information aurait bouleversé l’ensemble des lobbying énergétique de notre planète –et pas seulement celui du pétrole- impliquant que ces derniers auraient pu s’effondrer, du fait de cette révélation par JFK. La révélation de la mise au point d’une invention permettant de créer à profusion de l’énergie pouvant alimenter de nombreux systèmes autonomes, y compris l’automobile et les motorisations usuelles. Du fait que l’origine de cette source était atypique et en possession d’au moins une institution US, KENNEDY dut être stoppé sans nul doute. Cette institution est connue comme étant la JASON SOCIETY, comprenant la plupart des Officiers les plus influents du PENTAGONE et des membres des corporations technoscientifique, comme la RAND corporation. Ce que l’histoire n’a pas retenu était que JFK avait appris des choses extraordinaires par un ancien agent d’une agence de renseignement nommée MAJESTIC/12. Le pétrole n’est pas, bien entendu, la vraie motivation des EMPEREURS invisibles, en fait ils se gaussent de savoir que des gens puisse croire en cela, car pendant ce temps nous oublions les véritables causes et les véritables buts qu'ils ourdissent. Le pétrole est important certes, mais il n’est qu’un dérivatif utile pour justifier la politique impérialiste des USA. Toutefois, l’analogie de MERTENS est pertinente et nous la retiendrons pour ce qu’elle a de vraie dans la politique dite de surface de notre monde. Là où MERTENS est vraiment fort provient de l’analogie concernant le fait suivant. Le caporal HITLER est arrivé au pouvoir légalement, en respectant le système juridique US, et avec un fort suffrage populaire. Dans le cas de BUSH, faisant de lui un HITLER au cube, JUNIOR a du acheté la première élection en 2000, puis ses sbires ont carrément truqués le résultat de la seconde en 2004. En fait, si nos analyses sont justes le vrai vainqueur de l’élection présidentielle 2004 aux USA est JFK.2, John Forbes KERRY. Certes, l’on ne peut nié qu’il y a eu un vote important en faveur de BUSH. Mais malgré tous les artifices –Ben LADEN, menace terroriste, manipulation d’associations d’anciens combattants et j’en passe et des meilleures- le peuple Américain allait choisir majoritairement KERRY à la tête de la gouvernance de leur nation ! HITLER avait donc le mérite de compter sur la faiblesse du peuple ALLEMAND et sa crédulité. Mais Junior n’a même pas ce mérite là ! Afin d’abroger la constitution de la WEIMAR et de pouvoir décréter un état de guerre latente, HITLER, enfin surtout ses éminences grises, eurent l’idée suivante : « pourquoi ne pas organisé un incendie qui créerait un traumatisme jouant en notre faveur » se dirent en chœur les NAZIES. L’incendie du REICHTAG eu donc lieu et le peuple ALLEMAND fut suffisamment choqué pour remettre à HITLER les clés « de la sanction populaire » qui lui manquait et en une seule nuit, ces clés lui furent octroyées avec maestria. L’analogie avec le 11 Septembre est frappante souligne avec lucidité Federico MERTENS ! Bien entendu MERTENS n’effleure qu’a demi-mot l’hypothèse selon laquelle BUSH et ses sbires auraient co-organisé l’attaque du 11 Septembre 2001. Cette attaque dans les faits a permis les choses suivantes : constituer le Patriot Act, qui en fait est le « BIG BROTHER ACT » (BBA) sous couvert d’une habile manipulation linguistique de travestissement. Le BBA allias Patriot Act est en fait une manipulation pour le peuple et contre le peuple. Jamais depuis les EMPEREURS romains nous n’avions pu déceler une telle perfidie et un tel degré de manipulation dans un gouvernement dûment constituer. Les pauvres Américains qui ont approuvé cela ne tarderont pas à s’apercevoir de l’imposture, lorsque le pays sera en révolte et qu’un « Etat d’urgence » sera constitué sous le contrôle non-régalien de l’ONU en guise de justification. Malheureusement pour les Américains –et pour nous !- il est déjà trop tard; car ce gouvernement s’est paré de la légitimité tronquée des urnes électroniques. En fait les USA, en acceptant la validité de ce scénario, ne seront que l’impulseur primaire pour inciter les autres pays qui hébergent des « Conspirateurs », a procéder aux mêmes types de régulation, afin de remettre, à plus ou moins long terme, l’autorité centrale de la planète à une seule « Gouvernance », une seule autorité centralisé : le NORTHCOM répond à ce critère aux USA (cf. Planche « Découpage planète) ou USSNORHTCOM en suivant le précédent découpage de 45. Comme l’a permis l’accord d’après-guerre en 1945 au travers de l’organisation de l’UCP –United Command Plan- permettant aux USA de prendre le contrôle légal d’une planète en état de guerre, nous voyons bien s’échelonner une stratégie sur l’ordre de plusieurs décades, et non une stratégie observable sur quelques mois ou années.

La technique du REICHTAG fut donc employé avec redondance cyclique, par l’équipe, BUSH /CHENEY/WOLFOWITZ /RUMSFELD /GENERAL LE MAY / KISSINGER, dont la plupart ont eu l’occasion de faire des Travaux Pratiques (TP) en la compagnie des 72 à 115 Nazies qui furent récupéré dans le cadre de l’opération PRESSE-PAPIER ayant eu lieu en 1945 et 1946. Ce plan de contrôle planétaire est parfaitement illustré dans le dessin ci-dessous qui est extrait directement de la fiction de DUNLAP, faisant référence à un coup d’état qui interviendrait en 2012 par le GENERAL BRUTUS –analogie romaine de rigueur-. Il semblerait que les choses tendent à s’accélérer à une vitesse prodigieuse depuis quelques mois. Qui aurait pensé le 10 Septembre 2001 que deux avions allaient percuter le WTC ? Qui aurait pensé ce même 10 Septembre que les USA allait voter le BBA ou Patriot Act en fait, qui allait autoriser des zones de non droit comme le camp de GUNTANAMO où sont utilisés des ceintures de contention à décharge électrique dans les pires conditions d’humanité. Les opprimés en 39 furent les Juifs, qui furent désignés comme les Boucs Emissaires, par l’idéologie secrète du REICH, celle d’un Victor Schauberger, d’un Karl Haushofer ainsi que d’un Rudolf Hess qui influencèrent HITLER avec des conjectures non seulement fausses, mais inhumaines. Les Illuminati n’ont cures des Juifs ou des Arabes, pour eux, il n’y pas de différence de fond. Ce sont les mêmes forces qui aujourd’hui se servent des peuples Arabes et des systèmes religieux pour aboutir à leurs objectifs finals. Certains religieux Islamique, sont parfaitement conscient de ces forces et des manipulations dont eux, comme les Juifs, sont victimes, à l’insu de leur plein gré… Ces forces ne reculent devant rien, strictement rien ! Le 11 Septembre était donc l’équivalent pour BUSH de l’incendie du REICHSTAGG en 38, en ce sens nous rejoignons à 100% Mertens Federico, qui le premier l’affirme. A la différence de cet ancien régime dictatorial qu’était le REICH, les dictateurs invisibles actuels font dans la nuance et la subtilité, car ils pensent agir pour une noble cause, selon certains auteurs. Ils pensent qu’ils protègent l’humanité d’un péril qui s’approche, alors qu’en fait ils ne font qu’accomplir la volonté d’autres manipulateurs encore plus sournois qu’eux-mêmes. En fait entre eux les requins s’étripent sans vergogne. Le seul respect qu’ils ont, est celui qui procède de la force brute comme remède à toute situation, comme système de régulation absolue et archaïque.

DECOUPAGE DE LA PLANETE PAR DUNLAP CHARLES dans son ESSAI 

« 2012 le COUP D ETAT »

Peu de gens auraient imaginé toutes ces choses à l’aube de ce siècle, car nous étions bien loin de toutes ces préoccupations fortes inquiétantes s’il en est. Le Quatrième REICH est en marche alors que nous n’avions pas terminé de panser les blessures du 3ème. Encore plus pernicieux que son prédécesseur ce nouveau REICH agit avec des dents de miel, pour mieux nous dévorer. Tapis dans le silence de nos peurs nous ne pouvons voir en lui ce qu’il est vraiment : l’ultime Bestialité et la plus grande ignominie de l’histoire. Pourtant, je vous le demande, ces hommes qui constituent cette nouvelle élite capable de toutes les perfidies est-elle meilleure que la moyenne des êtres humains qui tuent au nom de Dieu, qui regarde des films d’une extrême violence et qui se comporte de manière ingrate envers l'organisme planétaire qui chaque jour souffre un peu plus qu’il ne devrait ? Non, ces hommes nous les méritons quelques parts et nous ne pouvons leur en vouloir d’être l’instrument de la vie pour nous enseigner la plus grande leçon de toute l’histoire humaine : celle qui a vu le jour où l’humanité s’est levé et à choisit son destin…un autre destin que ceux que ces hommes veulent mettre en place. Car, malgré tout leur pouvoir et les moyens prodigieux dont ils disposent, ces hommes ne seront jamais aussi fort que la conscience d’un seul enfant en train de naître ou d’une seule fleur en train de pousser. Car c'est la conscience qui dictera ses règles avant toute chose. Et de ce constat, nous pouvons dire qu’une large partie de la conscience de l’humanité aspire enfin, après des éons d’incertitudes, à une vie autre et à une manifestation tangible de l’amour entre les peuples et du respect de l’environnement. Cette autre partie de l’humanité doté d’une « conscience élémentaire » choisira-t’elle un jour sa propre version d’un Gouvernement Mondial ? Car, peut-être qu’en cette question réside plusieurs enjeux d’une nature fondamentale, des enjeux dépassant l’entendement de l’auditeur « moyen » pour paraphraser le BOUDDHA GAUTHAMA, autrement nommé comme le grand éveillé…



[i] In Le MONDE, du 12.12.04, supplément année élective, page 3.

[ii] Powell est un ancien officier opérationnel de l’organisation MAJESTIC TWELVE. Son accès est de niveau CLEREANCE TOP-SECRET. Il fait partie de la JASON society l’une des plus secrètes organisation des MAITRES DU MONDE. Cet homme connaît bien la plupart des enjeux relatifs aux problèmes découlant des interactions alienigènes.

[iii] http://www.toutelaverite.com/ / Recherche à : Article et NOM (nouvel ordre mondial).

[iv] In Site Web en français : www.toutelaverite.com/  recherche à : NOM, Nouvel Ordre Mondial. ARTICLE

« Les USA sombrent-ils dans la dictature ? »

[v] In Journal « L’EMPIRE » page 8, en référence à LASSALE dans « La démocratie Américaine à l’épreuve » in La documentation française à Paris.

[vi] In NOUVEL OBSERVATEUR.COM, Edition du 29 Octobre 2004.

[vii] In NOUVEL OBSERVATEUR.COM, Edition du 29 Octobre 2004.

[viii] Source Réseau VOLTAIRE. http://www.reseauvoltaire.net/article14543.html

[ix] Source Réseau VOLTAIRE. http://www.reseauvoltaire.net/article14543.html

[x] In le « Coup d’Etat de 2012 » Réseau Voltaire 22 Juin 2004.

[xi] Les informations de Steven GREER dans une lettre d’avertissement, fait mention d’un projet UTS/ABOVE élaboré au sein du NSC. Il s’agit du projet BLUE BEAM. Je fus l’un des premiers avec David ICKE à parler de la technologie d’insertion holographique nommée BLUE BEAM. Ce projet peut à loisir simuler une invasion Alliens ou l’apparition simultanée de plusieurs Maîtres Spirituels comme Mahomet ou Marie et d’autres. Cette technologie est opérationnelle et son accord avec les installations de HAARP une question de temps. Une fois cette liaison faite la phase du projet REX/84, dont avait parlé William Milton COOPER deviendra une réalité.

[xii] L’ordre des SKULL and BONES est l’une des plus anciennes sociétés secrètes des USA. Son siège est en plein cœur de l’Université de Yale. Sa devise est la guerre et ses membres sont recrutés très jeunes dans l’élite de YALE où ils forment une alliance à vie avec l’Ordre SKULL.

[xiii] Certains auteurs procèdent à une subdivision très ingénieuse des Illuminatis ou Maîtres du Monde : les Humanistes et Initiés, les Economistes et les Guerriers – (vous noterez que cette troisième branche est en passe naturellement de prendre le contrôle des USA, je parle d’un contrôle total).

[xiv] Kerry a fait le VIET-NAM après son engagement aux SKULL en 1965. Il ne fait nul doute que cet homme et ce qu'il a vécu sur le terrain lui a permis de prendre conscience du besoin de la paix pour la stabilité du monde et des projets économiques que requiert un Nouvel Ordre Mondial. Il se peut que KERRY ait depuis objecté son affiliation aux SKULL du fait de cette prise de conscience personnelle et de son positionnement "virevoltant" au sein du jeu politique US. Il ne fait nul doute que KERRY est partagé entre deux tendances. Cette hypothèse me semble plus pertinente que le fait de dépeindre KERRY comme un horrible conspirateur du groupement SKULL, juste là pour servir de prétexte à l’élite des KISSINGER and COE. Si cela avait été le cas, SOROS ne serait jamais intervenu pour le financement de la campagne de KERRY. SORROS en tant qu'agent des ROTSCHILD devait permettre la prise de contrôle du système US par KERRY et ses adjoints, malgré le fait qu'il fut obligé de prendre le fils d'un FAUCON dans son équipe.

[xv] In Rapport du G.R.I.P / par LUC MEMPEY Ingénieur Logistique et Expert en Géostratégie au G.R.I.P / HAARP Science Ou Désastre. Document ayant obtenu le Prix Philipe BOURDEAU.

[xvi] Politique négative. Science Po Paris. Annales de rhétorique et de linguistique politique. Le MONDE 2004.

[xvii] In LE MONDE.com en date du 9.11.2004 par CORINNE LESNES.

[xviii] L’effectif est un caractère quantitatif donné d’une population ou d’un échantillon de population. L’effectif peut prendre les valeurs :  sur un échantillon donné de N individu. L’effectif total des votants étant de 4988 électeurs inscrits (votants) la somme = N des votes Républicains et Démocrates nous obtenons pour le Conté de DIXIE une somme de 6452 votes au total sur 4988 électeurs inscrits. Ce qui fait un surplus de 1464. De plus la répartition du vote est incohérente du fait de la majorité Démocrate dans ce conté. Source : Piratage électoral aux USA : Les preuves s'accumulent...Par Thom Hartmann.Publié le samedi 6 novembre 2004 par CommonDreams.org. Website : http://www.thomhartmann.com/

[xix] In LE MONDE.COM / par CORINE LESNES, article du 9.11.2004.

[xx] In site Web questionscritiques.free.fr

Traduit de l’anglais par Jean François GOULON.

[xxi] In Tableau statistique...en Anglais The Economist.

 

état

QI

vote 2004

1

Connecticut

113

Kerry

2

Massachusetts

111

Kerry

3

New Jersey

111

Kerry

4

New York

109

Kerry

5

Rhode Island

107

Kerry

6

Hawaii

106

Kerry

7

Maryland

105

Kerry

8

New Hampshire

105

Kerry

9

Illinois

104

Kerry

10

Delaware

103

Kerry

11

Minnesota

102

Kerry

12

Vermont

102

Kerry

13

Washington

102

Kerry

14

Californie

101

Kerry

15

Pennsylvanie

101

Kerry

16

Maine

100

Kerry

17

Virginie

100

Bush

18

Wisconsin

100

Kerry

19

Colorado

99

Bush

20

Iowa

99

Bush

21

Michigan

99

Kerry

22

Nevada

99

Bush

23

Ohio

99

Bush

24

Oregon

99

Kerry

25

Alaska

98

Bush

26

Florida

98

Bush

27

Missouri

98

Bush

28

Kansas

96

Bush

29

Nebraska

95

Bush

30

Arizona

94

Bush

31

Indiana

94

Bush

32

Tennessee

94

Bush

33

Caroline du Nord

93

Bush

34

Virginie occidentale

93

Bush

35

Arkansas

92

Bush

36

Georgie

92

Bush

37

Kentucky

92

Bush

38

Nouveau Mexique

92

Bush

39

Dakota du nord

92

Bush

40

Texas

92

Bush

41

Alabama

90

Bush

42

Louisiane

90

Bush

43

Montana

90

Bush

44

Oklahoma

90

Bush

45

Dakota du sud

90

Bush

46

Caroline du sud

89

Bush

47

Wyoming

89

Bush

48

Idaho

87

Bush

49

Utah

87

Bush

50

Mississippi

85

Bush

Source des QI : The Economist

[xxii] Quotient Emotionnel = Q.E.

[xxiii] In magazine l’EMPIRE, n°1, page 33

[xxiv] Steven GREER est le directeur du PROJET DISCLOSURE, une initiative publique d’une des plus grandes associations ufologique Américaine du Nord : le CESTI. La plupart des gens spécialistes des problématiques OVNI et extraterrestre, savent que le DOCTEUR GREER a été choisi et soutenue fortement, par diverses personnalités très influentes du gouvernement Nord-Américain. Le but de Projet DISCLOSURE est l’affirmation des réalités OVNI et des contacts extraterrestres, ainsi que la mainmise totale de forces discrétionnaires sur des technologies dites « à énergie libre » qui pourraient révolutionner la plupart des problèmes auxquels l’humanité est confrontée. GREER a nommé, curieusement, ces forces les « Pétroliers » dans une conférence de presse dont un morceau été passé sur la chaîne Européenne EURONEWS le 10.05/2001.

A PROPOS DE L'AUTEUR

            NOAH JACOBSON est un chercheur indépendant, versé en BIOLOGIE de l’ADN sous l’angle holistique. Plus concrètement aussi porteur d'un projet de DEA neuroscience –Mastère Réforme LMD- universitaire à l’université PAUL SABATIER de TOULOUSE, sur la structure optique et radio de l'ADN, aboutissant à un ADN lumière décompacté à partir des 41 codons absents de notre ADN global. Son modèle découle des théories du neurophysiologiste du célèbre Karl PRIBRAM. Actuellement en reprise d'étude sur le pôle universitaire de Toulouse Le Mirail, étudiant en, Psychologie option Sciences Cognitives. JACOBSON est un penseur engagé dans les combats du quotidien. En 1992, (pour ses 18 ans), il donnait une première conférence sur la réalité OVNI avec l’astronome PIERRE LAC, du CNRS, PIC du MIDI. La même année il créait la 1ère association Ufologique du grand Sud-Ouest basé dans les Hautes-Pyrénées (nommé l’OGR) où eurent lieu un grand nombre de vagues d'ovni et de phénomènes impliquant des phénomènes aériens très exotiques. Après avoir travaillé au MINISTERE de la JUSTICE, en tant qu’Agent de Justice, puis ayant démissionné suite à des pressions diverses, JACOBSON a décidé d’exploré de nombreuses voies ésotériques et systèmes afin de trouver un équilibre holistique au quotidien. Il fut à de nombreuses reprises en contact, fortuit ou déterminé, avec des militaires français dont un Colonel qui avait travaillé pour le compte de l'ONU sur des dossiers sensibles liés aux OVNI, mais aussi avec d’autres agents de services de pointes (Légion Etrangère 2ème REP, DGSE). JACOBSON sous le pseudonyme de SPOCK, fut le premier à divulguer la présence de LINDANE sur le site VERITAS (www.toutelaverite.com). Suite aux révélations de son informateur fortuit en charge directe du dossier. JACOBSON expliqua que le neurotoxique LINDANE était en quantité 1000 fois supérieure au seuil critique et en répartition massive dans des couloirs aériens militaires dans les HAUTES-PYRENNES, suite à un contact hasardeux avec ce fonctionnaire lors d'une convalescence dans les HAUTES-PYRENNES. La catastrophe du LINDANE fait encore l'objet d'une censure au niveau national en France alors qu'elle cause une atteinte dramatique à l'écosystème local des Hautes-Pyrénées. Avec l'aide du réseau d'internaute de VERITAS, JACOBSON et les excellents scientifiques du site purent mettre en évidence que la présence de LINDANE dans un site reculé et montagneux pourrait être le produit test d'un système de type "Miroir HAARP" (concept dérivé de la technologie HAARP) par une institution militaire Européenne quelconque. JACOBSON a eu l'occasion aussi de s'intéresser de très près à l'Intelligence Artificielle dans le cadre d'un stage électronique à l'ENIT de TARBES sous la tutelle de Philippe CHARBONAUD, DOCTEUR en I.A. NOAH JACOBSON est très inquiet de la situation des CETACES s’échouant massivement sur les côtes, depuis quelques mois, à cause des sonars ULF –Ultra Basses Fréquences- de l’US-Navy, système autorisé par l’administration BUSH et Mlle RICE. Il consacrera une partie de l’argent de son livre « ULTIME FRONTIERE » à financer, sur ses Droits d’Auteurs, les opérations de GREENPEACE, pour protéger les grands cétacés et sensibiliser l’opinion publique à la protection de la vie animale et spécialement celle des cétacés…

_________________________________________

OUVRAGE PREVUE EN AVRIL 2005

ULTIME FRONTIERE,

The Next Point 2012

 by Noah JACOBSON

Editions STEF

 (Société Transdisciplinaire des)

 EDITIONS De FRANCE

Contact JACOBSON NOAH

editionsdefrance2012@yahoo.fr

© COPYRIGHT

BY NOAH JACOBSON.

Ce texte est protégé par les lois françaises sur le Droit d’Auteur. Les photos présentes sur cet article appartiennent au domaine public et peuvent être librement exploités par tous. Concernant le texte, toute reproduction à des fins commerciales selon le CPI –Code de la Propriété Intellectuelle- doit faire l’objet d’une demande expresse à l’auteur. Toute exploitation du texte, et non des idées qui y sont contenues, peuvent faire l’objet de poursuites en accord avec la loi française et les règlements de l’EUROPE.